USA 2004 - On the road again ... Californie...
- Los Osos -

Après les chaleurs de la Vallée de la Mort nous avons retrouvé la fraicheur océanique et découvert pour la première fois l'Océan Pacifique. Cela nous a rappelé la Bretagne sauf qu'ici en guise de Gulf Stream il y a le courant de Humbolt qui est plutôt du genre courant froid et cela s'en ressent sur la température ambiante qui ici dépasse rarement les 25° le long de la côte. Comme il ne fait jamais très froid on peut considérer que Los Osos, comme beaucoup d'endroits sur la côte de la Californie, a un climat idéal ...

Un grand merci à Duncan et Marlene pour la gentillesse de leur accueil et le plaisir de tous les instants que nous avons eus avec eux et leurs amis. Nous n'oublierons pas les soirées musicales mémorables où Daniel s'est découvert un don pour la contrebasse monocorde (la caisse est une vieille poubelle percée au milieu pour fixer l'unique corde qui est un sandow monté sur un manche de balai. On tire sur le manche pour faire varier la note) et où Paul a usé ses cordes vocales sur toutes les belles chansons anglaises et françaises que Duncan accompagnait admirablement bien au piano.
On espère bien que nous pourrons leur rendre la pareille et que nous partagerons d'autres bons moments tous ensemble.

La longue houle du Pacifique vient se briser sur la côte découpée où vivent une multitude de mammifères marins, c'est ici que nous avons vu notre première loutre de mer.
Notre amie Marlène nous a fait découvrir les environs autour de sa maison, il y a de très belles forêts d'eucalyptus, de nombreux parcs et la côte sauvage est une zone protégée.

Le parc de la ville de Los Osos donne sur la baie de Morro Bay qui est très protégée des tempêtes et est séparée de l'océan par une barrière de dunes. Ici nous sommes à marée basse et dans le fond on distingue Morro Rock qui marque l'entrée de la baie.
Le vent dominant donne aux arbres de la côte des formes plutôt tortueuses et les eucalyptus peuvent avoir leur branche maitresse au ras du sol.

La Californie est une région très sensible au niveau sismologie et il y a quelques dizaines d'années un tremblement de terre de forte amplitude a soulevé les roches et modifié la topographie locale de la côte.
Morro Bay possède un petit aquarium que l'on peut visiter, certains pensionnaires qui ont été trouvés malades sur le rivage sont là en convalescence avant d'être remis en liberté.

De nombreuses rivières coulent vers le Pacifique et permettent à la végétation de se développer le long de la côte. Plus à l'intérieur des terres le climat est beaucoup plus chaud et sans irrigation il y aurait beaucoup de zones désertiques.
Duncan, le mari de Marlène, nous a fait découvrir un jeu que nous ne connaissions pas, le Lawn Bowl. C'est un jeu très ancien que nous pourrions appeler la pétanque anglosaxonne, avec des règles très précises et qui se distingue du jeu méditerranéen par le fait que les boules sont beaucoup plus grosses, ne sont pas sphériques mais plutôt cylindriques avec un coté plus lourd que l'autre ce qui fait que la boule a une trajectoire courbe quand elle roule sur la pelouse. Le principe est le même qu'à la pétanque, c'est à dire qu'il faut s'approcher au plus près du "but ou cochonnet" sauf que là on joue sur un terrain bien délimité et parfaitement plat et qu'il faut anticiper la trajectoire de la boule. Nous avons bien apprécié l'accueil du club de Cambria et la belle leçon que nous a donnée Duncan qui est un joueur émérite.
Après le Lawn Bowl nous sommes allés visiter une plage au Nord de Cambria où une colonie d'éléphants de mer a élu domicile. La plage leur est maintenant réservée et il est interdit de déranger ces paisibles animaux qui peuvent peser plus de deux tonnes ...

Sur le parking de la plage de nombreux panneaux d'informations ont été mis en place, ils sont très instructifs et on apprend beaucoup de choses sur ces animaux et sur bien d'autres mammifères marins.
Un grand nombre d'informations sont traduites en plusieurs langues dont le français et en voici un échantillon qui explique pourquoi nous avons la chance de voir encore de telles animaux dans ce secteur.
Comme le phoque, l'éléphant de mer mue et change de peau, il se jette régulièrement du sable sur le dos pour se protéger des parasites mais également pour aider au sèchage de sa vieille peau qu'il perd ainsi plus facilement.
A Saint Louis, port au sud de Los Osos ce sont des Lions de Mer qui ont colonisé la baie et squattent un ancien vivier flottant qu'ils utilisent pour se dorer au soleil entre deux parties de pêche. Ici la protection des espèces n'est pas un vain mot et les professionnels de la pêche sont obligés de faire avec et de cohabiter avec ces mammifères marins qui en d'autres temps auraient été chassés, classés nuisibles et auraient pour finir disparus comme tant d'autres espèces si les lois fédérales des USA ne les avaient pas protégés totalement.

Haut de page ou Retour à la page précédente