LE VOYAGE DU BARBACHANTE

Accueil
La construction
Les voyages
Voyage
USA 2004
Adresses utiles
Annonces
vente, achat
Nous contacter
Sites amis
et liens

2003 un nouveau départ (suite):

Sainte Lucie
Saint Vincent
Bequia
Union
Grenade
Adresses sur
Carriacou & Grenade

Après avoir jeter l'ancre devant Hillsborough qui est la ville principale de Carriacou, nous descendons à terre faire les formalités d'entrée dans l'état de Grenade et en profitons pour visiter un peu la ville et faire quelques courses pour réapprovisionner le bord. Sur cette petite ile il n'y a qu'une seule station service et peu de véhicules en dehors des taxis collectifs. Ces transports en commun fonctionnent bien et les habitants n'ont pas besoin d'investir dans l'achat d'une voiture. Les martiniquais et les guadeloupéens devraient prendre exemple sur les iles voisines et arrêter de s'endetter dans l'achat de véhicules neufs surpuissants qui n'ont aucune utilité sur une ile de ce type hormis pour créer des accidents trop souvent mortels et des bouchons pires qu'à Paris à l'heure de pointe.

Le 17 novembre 1999 la houle du cyclone LENNY n'a pas épargné la côte ouest de Carriacou, Hillsborough et de nombreux autres endroits en portent encore les traces. Tout l'arc antillais avait subi l'assaut des vagues provoquées par ce phénomène atypique qui avait traversé la mer caraïbe d'ouest en est pour ensuite finir sa course dans l'Atlantique nord. C'est le seul à avoir été répertorié avec une telle trajectoire depuis que des statistiques météo ont été mises en place.

Les ruines servent maintenant à abriter des commerçants ambullants et donnent l'occasion de faire des photos originales. Les courses finies nous revenons au bateau et levons l'ancre pour rejoindre le mouillage de Tyrrel Bay ou nous étions venus nous abriter depuis Bequia suite à un risque de mauvais temps.


TYRREL BAY vue depuis le sommet des colines qui dominent le sud de la baie

Depuis le mouillage de Tyrrel Bay nous partons souvent faire des balades à pied ; ici nous sommes à BELMONT, une petite localité qui domine TYRREL BAY et qui s'étend jusqu'à la côte au vent. Dans le fond on découvre les sommets de GRENADE qui accrochent les nuages et entre les deux iles se détachent les nombreux ilots d'origine volcanique qui les séparent. Un nouvel ilot devrait bientot voir le jour puisque le volcan sous marin "Kick Em Jenny" est toujours en activité et son sommet se trouve actuellement à environ -150 mètres sous la surface.
Les anciennes maisons en bois ont du mal à résister à l'usure du temps, de nos jours même dans les iles les plus reculées c'est le béton qui domine pour la construction des habitations.

Vue panoramique des ilots et barrières de corail situés au sud de Carriacou
Les passes entre les ilots du sud sont souvent sujettes à de forts courants et cela peut parfois rendre inconfortables les mouillages. Lorsqu'il y a plusieurs bateaux les évitages sont parfois surprenant, c'est souvent une bonne (ou mauvaise) occasion pour faire connaissance avec son voisin. Il vaut mieux éviter ces mouillages s'ils sont surpeuplés notamment par des bateaux de charter qui ont en général dû apprendre à faire de la voile et à jeter l'ancre dans leur baignoire ou peut être et ce n'est guère mieux de façon virtuelle avec leur ordinateur ou sur internet.
La partie au vent de l'ile est protégée par des barrières de corail et la mer quasiment toujours calme laisse la végétation pousser jusqu'à la limite de la marée haute. Les palétuviers et les mancenilliers y sont les rois
Dans un chemin de terre au détour d'un virage dame tortue nous est apparue, c'est la seule que nous ayons vue, mais il parait qu'elles abondent dans l'île.

Pause photos devant une forêt de racines de palétuviers et face à "White Island" et "Saline Island" dans le sud de Carriacou
La végétation tropicale prend parfois des formes surprenantes en bord de mer, on pourrait croire qu'un oiseau géant est venu tresser son nid au sommet des arbres.
C'est au quai du petit chantier de Tyrrel Bay que nous laissons régulièrement notre annexe pour partir faire nos balades à pied. Ce petit chantier n'a pas une grosse capacité de stockage mais les tarifs y sont très intéressants, l'accueil y est irreprochable et les responsables (des américains dont un travaillait anciennement pour la N.A.S.A. à Cap Canaveral en Floride) sont très compétents. Beaucoup de bateaux de voyage viennent ici pour faire leur carénage car on a droit à cinq jours à terre inclus dans le prix de sortie et de remise à l'eau. De plus le climat y est plus sec que dans d'autres iles de l'arc Antillais ou qu'à TRINIDAD et ce n'est pas négligeable si on doit refaire de la peinture ou de la résine (une averse ou un orage son toujours possible lors du passage d'une onde tropicale).
Petite halte pour profiter du panorama au dessus de Tyrrel Bay et reprendre son souffle car la côte est raide et le soleil cogne dur sous les tropiques ...

La partie nord de la baie abrite une vaste mangrove qui est une réserve faunique ou de nombreux oiseaux vivent et se cachent des prédateurs. Ses eaux sont le royaume des Tarpons, ce poisson n'est pas très bon à manger c'est la raison pour laquelle il prolifère mais il fait la joie des pêcheurs sportifs car il peut atteindre des tailles et des poids respectables , ils apprécient surtout sa vivacité et sa combativité. Après mesure et pesée les poissons sont remis vivants à l'eau. Nous trouvons cette pêche un peu débile, cruelle et inutile vu le stress que doit subir le poisson.

Le fond de la Mangrove et son pourtour sont le domaine des palétuviers dont les racines s'enchevètrent de façon inextricable. Ces racines partent directement des branches et plongent dans l'eau pour rejoindre le fond où elles s'accrochent très solidement ; on peut d'ailleurs y amarrer solidement de gros bateaux (uniquement en cas d'alerte cyclonique). Seul inconvénient la Mangrove est aussi le paradis des moustiques et le soir il vaut mieux avoir quitter les lieux ou alors avoir des litres d'un bon répélent.
Qui dit Palétuviers dit aussi huitres, les racines qui plongent dans l'eau servent de support à une variété d'huitre plate comestible mais au goût parait il très iodé. Seul les pêcheurs locaux ont le droit de les ramasser et de les commercialiser.
La première partie de la Mangrove sert d'abris en cas de cyclone mais certain bateaux locaux s'en servent d'amarrage permanent.

Comme dans presque toutes les iles les Iguanes font partie de la faune locale
Retour de chasse dans la baie, Daniel n'a laissé aucune chance à cette carangue à plume qui doit peser dans les huit kilos et mesure environ 90 centimètres de long. Ce soir nous allons nous régaler avec nos amis Michel et Chantal et le reste des filets va rejoindre le frigo. Nous avons au moins trois super repas assurés car la chair de ce poisson est délicieuse, cela nous changera du poulet congelé et des boites de conserve, nous ne chasserons plus pendant deux ou trois jours...
Note du cuistot du bord : comme nous avons été pendant toute la construction presque voisin du restaurant de Paul BOCUSE à Collonges au Mont d'Or, je pense qu'une partie des filets sera cuisinée en croute avec une petite sauce à ma façon (au fait mon prénom c'est aussi Paul, mais la comparaison s'arrète là ... )
Tyrrel Bay réussit bien à Daniel qui n'en est pas à son coup d'essai, ici même en 1997 il avait tiré une PALOMETA (également de la famille des Carangues) à peine plus petite et nous nous étions déjà régalés avec les copains de l'époque. Lors des formalites d'entree les autorites locales nous avaient dit qu'il n'y avait aucune interdiction pour la chasse sous marine, en fin de sejour un officier du ministere des pêches est venus nous dire le contraire, nous avons donc écrit au gouvernement de GRENADE pour savoir où était la vérité. La réponse confirme les dires de l'officier des pêches, la chasse n'est donc plus possible pour les non résidants et il faut acheter un permis pour pouvoir pêcher à la traine ou depuis le bateau. Dommage car les eaux ici sont très poisonneuses et à notre connaissance les chasseurs ou pêcheurs plaisanciers ne pêchaient que pour se nourrir et ne pratiquait pas la chasse à outrance. Certains bateaux ont peut être commis des abus et nous les désaprouvons totalement car maintenant tout le monde en subit les consequences.

Image surprenante d'un petit bout d'arc en ciel qui précède son nuage au dessus de Tyrrel Bay

BARBACHANTE au mouillage derrière Sandy Island petite île de sable posée sur une barrière de corail au fond de la baie d'Hillsborough

Balade sur Sandy Island qui n'a plus qu'un seul cocotier adulte depuis le passage de la houle du cyclone LENNY en Novembre1999. D'autre ont été replantés depuis mais il leur faudra de nombreuses années pour arrivée à une taille respectable.


Panoramique depuis la pointe ouest depuis SANDY ISLAND

Le soleil n'est pas toujours présent sous les tropiques, parfois un grain assombrit l'horizon puis le vent se lève brusquement parfois violemment suivit par le rideau de pluie d'une averse tropicale qui nous permet souvent de compléter le plein des réservoirs et de rincer abondamment le bateau.



Haut de page

Accueil
La construction
Les voyages
Voyage
USA 2004
Adresses utiles
Annonces
vente, achat
Nous contacter
Sites amis
et liens